Détail de l'actualité

Votation au 15 mai: Le peuple confirme le Conseil fédéral

La population doit être pleinement informée sur les transplantations d'organes

L'UDF Suisse prend acte du fait que le souverain suisse a évalué les objets de la votation du 15 mai 2022 différemment d'elle: Le peuple suisse a approuvé tous les projets, alors que l'UDF avait dit trois fois non. La Confédération est maintenant particulièrement engagée dans la mise en œuvre de la nouvelle loi sur la transplantation: Elle doit s'assurer que le consentement éclairé est garanti, afin qu'aucun prélèvement d'organe ne soit effectué contre la volonté des personnes concernées.

 

L'approbation de la nouvelle loi sur le cinéma ("Lex Netflix") a finalement été plus nette que ne le laissaient présager les sondages des dernières semaines. Une fois de plus, une divergence est apparue entre les régions linguistiques: La Suisse romande a très clairement approuvé. La Lex Netflix est une atteinte à la liberté économique et à la sphère privée des consommateurs, difficile à justifier d'un point de vue politique. Il reste à espérer que le quota de films adopté n'ouvre pas la voie à des revendications plus larges de la part d'autres secteurs.

 

Il est apparu très tôt que l'augmentation de la contribution suisse à Frontex serait très clairement acceptée. Comme même des milieux qui avaient autrefois combattu l'adhésion à l'accord de Schengen se sont engagés en faveur du Oui pour des considérations de politique de sécurité, les arguments critiques, qui se distinguent de la campagne de gauche, n'ont jamais vraiment pris de l'ampleur dans cette campagne de votation.

 

Pour l'UDF l’acceptation de la nouvelle loi sur les transplantations pèse le plus lourd dans la balance. L'UDF avait déjà participé de manière déterminante au référendum contre l'introduction du principe du consentement présumé et s'était également engagée dans la campagne de votation. Le fait que plusieurs cantons alémaniques aient finalement voté non et que le taux de non au niveau national se soit stabilisé à environ 40% est un succès honorable pour le petit comité référendaire qui a mené une campagne de votation remarquable avec peu de moyens. Il a réussi à susciter un débat approfondi sur des aspects jusqu'ici peu connus des transplantations d'organes. La Confédération est désormais tenue d'informer les quelque six millions d'habitants adultes de la Suisse, âgés de 16 ans et plus, qu'ils doivent désormais s'opposer explicitement s'ils ne souhaitent pas que leurs organes fassent l'objet d'une transplantation.

 

 

Pour de plus amples informations:

Philippe Karoubi, membre du comité de direction, 078 715 98 01